Les Fous de Barchetta

(TUTO) A propos d’une panne peu connue des freins arrières (de la Barchetta)... : le grippage de la colonette...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(TUTO) A propos d’une panne peu connue des freins arrières (de la Barchetta)... : le grippage de la colonette...

Message par Rossi le Dim 18 Aoû - 12:32

A la découverte d’une principale panne et pourtant méconnue affectant le système de freinage arrière de la Barchetta... La colonette...
Auteur : Article technique réalisé par Pascal BRETHENOUX le 06/11/2006...propriétaire d’une Barchetta depuis 1995...
Modèle : Fiat Barchetta pack avec ABS de 1995... 64 000 km... Etrier de marque "Lucas" (c’est gravé dessus)...

Ici le schéma des freins arrières de la Barchetta... C : colonette/B : joint de la colonette/1 : Etrier global/2 : Etrier externe/ 3 :Etrier interne supportant la colonette supérieure et l’inférieure...
Introduction : On va découvrir sur cet article une panne connue mais atypique des barchettas concernant le freinage arrière de la Barchetta et une astuce simple pour repousser le piston arrière sans difficulté en se fabriquant un petit repousse piston en deux temps/trois mouvements... Cette découverte sera l’occasion pour moi d’effectuer un changement disques-plaquettes...
Circonstances de survenue de la panne : Apparition progressive occasionnelle au début puis permanente à chaque utilisation, d’un bruit de frottement métallique en provenance de la roue arrière droite très audible même par les pietons... Ce bruit disparait en freinant et réapparait à l’arrêt de l’appui sur la pédale de frein... Une odeur de métal chaud provient de la roue arrière, aucune résistance au roulement n’est ressentie en conduisant et particularité : en tournant du côté droit,T le bruit s’atténue ou disparait... La voiture sur cric : la roue semble tourner normalement sans bruit particulier ni résistance... Autre particularité : ce bruit n’apparait qu’au bout de 2 à 3 km lorsque la voiture est froide...
Problème pouvant également survenir sur une Barchetta longtemps immobilisée ou circulant dans les régions enneigées où les routes sont "sablées"...
Diagnostic : Colonette(s) d’étrier grippée(s)... Panne fréquente mais méconnue des Barchettas...
Le piège : Vôtre garagiste va vous faire croire que c’est tout l’étrier qui est grippé et vous proposer de le changer... Plusieurs centaines d’euros à la clé pour une opération que vous ferez en une heure dans vôtre garage sans difficulté... L’étrier complet (9941176) coute 358.05 euros et l’étrier interne (9945582) seulement 64.64 euros en date du 08/11/2006... le grippage est quasiment impossible sauf si vôtre barchetta reste immobilisée des années... (les références sont pour une barchetta 1995 )
A quoi cela sert ces colonettes ? : Les freins de la Barchetta sont dits à "étriers flottants" : quand on freine, les plaquettes sont plaquées sur le disque par le piston... Quand on relache la pédale de frein : les colonettes décollent les plaquettes du disque...
Techniques :

Matériel : clés plates de 13 et de 15, clé allen de 8, tube de graisse mécanique, huile mécanique, nettoyant frein, brosse métallique, papier de verre, etc...
Ne pas enclencher le frein à main, mettre la première vitesse... Ouvrir le bocal de liquide de frein...
Desserrer très légèrement d’un tour seulement les écrous de roues...
Monter la voiture au cric et toujours l’assurer par une chandelle...Enlever la roue en finissant de desserrer les écrous...
L’étrier global tel qu’il apparait... Il s’agit d’un étrier flottant... on voit la colonnette supérieure et son caoutchouc...
Autre vue de la colonette supérieure...
On défait l’étrier avec la clé de 15 et la clé de 13... au niveau de la colonette supérieure...
On fait de même au niveau de la colonette inférieure...
On enlève la partie centrale de l’étrier en faisant levier avec un tournevis... les plaquettes tombent ainsi que le disque...
On aperçoit le piston en 4 ailettes de 34 mm de diamètre...
On graisse à l’huile liquide la gorge du piston en écartant sans le déchirer le joint circulaire (aussi appelé : cache poussière)... Ceci permet de faciliter la repousse du piston et d’éviter le grippage du piston (ou aussi appelé : grippage de l’étrier externe)...Test du grippage du piston : Après cette opération : tourner le piston à la clé à molette et s’il ne tourne pas du tout : il est grippé...
On se fabrique avec des reste de vis et boulons un repousse piston très efficace...

On le met en place dans l’étrier : en vissant à la main, on le coince dans l’étrier... On place bien dans l’axe la vis sur la partie circulaire au centre du piston... Ne pas mettre sur les aillettes...
On tourne avec les deux clés jusqu’à ce que la vis soit hypercomprimée sur le piston et légèrement tordue...

Enfin, on tourne à la clé à molette... ET ainsi de suite, jusquà ce que le piston soit complètement rentré... Aucun piston, même récalcitrant, ne peut résister à ce système... simple, pratique et qui coute rien...
On tire à la main sur les colonettes : la supérieure est grippée ne s’étire pas contrairement à l’inférieure... Le problème vient de là : on démonte...

On démonte l’étrier interne supportant les deux colonettes (reliées entre elles) avec une clé Allen de 8... Et on dépose cette partie car la panne vient d’ici... On tire dans l’axe de chaque colonelle en prenant l’écou de 15 entre les doigts : Normalement , les colonettes et les caoutchoucs se déplient sans aucune résistance : RAS pour la colonette inférieure mais tout est coincé pour la supérieure et on voit les dépôts d’oxydation sur elle... On met la clé de 15, un peu de dégrippant et la colonette fini par se démonter EN TROIS...
Les trois parties : la tige, le caoutchouc et l’orifice dans lequel coulisse la tige...
La tige est complètement oxydée-rouillée : mettre du dégrippant, poncer au petit papier de verre, enlever toutes les poussières... Puis graisser à la graisse mécanique toute la tige... Idem pour l’orifice et l’intérieur...
Nettoyer le caoutchouc et l’intérieur plein de graisse sêche et de rouille (le mieux est d’utiliser une veille brosse à dent) : mettre de la graisse propre dedans...
Le tout : désoxydé et regaisser : on remonte et tout coulisse parfaitement... On regraisse par précaution l’autre colonette...
Sur cette photo : gros plan du roulement de la BARCHETTA : le crantage montre qu’il s’agit d’une version ABS et on voit bien le capteur d’ABS...
Que s’est-il passé ici : Le grippage de la colonette supérieur n’a pas permi de décoller suffisamment la partie supérieure de la plaquette de frein du disque : le dilatation du métal à chaud à entrainé le frottement d’ou surchauffe et aggravation progressive du phénomène... Le risque est un glaçage des plaquettes et voilage du disque...
Prévention : Simple : A chaque changement de disque/plaquettes bien désoxyder et lubrifier les tiges des colonettes : c’est presque toujours sytématiquement non fait dans les centres autos dits "rapides"... Pourquoi s’emmerder ?... Faire de même avec la gorge du piston pour éviter le grippage du piston...
Auteur : Pascal.BRETHENOUX... Droits par DiSSa 2006... Copie gratuite autorisée uniquement...

_________________
Fiat Barchetta - 1996 - 165000 km
avatar
Rossi
Admin

Messages : 380
Points : 591
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 38
Localisation : Vannes - 56 - Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://lesfousdebarchetta.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum