Les Fous de Barchetta

(TUTO) Adapter une boite à air carbone BMC sur une barchetta 1995 et installer la batterie dans le coffre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(TUTO) Adapter une boite à air carbone BMC sur une barchetta 1995 et installer la batterie dans le coffre.

Message par Rossi le Jeu 15 Aoû - 8:17

Article technique réalisé par Pascal BRETHENOUX pour le Barchetta club de France le 01/07/2008.
Depuis longtemps déjà, j’entends dire que le montage de la belle admission dynamique carbone BMC est difficile et jamais propre dans sa réalisation avec un montage type "amateur". Et bien, j’ai décidé de passer un après-midi pluvieux à faire un montage de Pro.
La problèmatique est que le débitmètre n’est pas incorporé au papillon d’admission et qu’il va prendre beaucoup de place lorsque l’on va le déplacer : Il faut gagner de l’espace.
Pour cela, Il faut faire le montage en deux étapes : Mettre d’abord la batterie dans le coffre pour gagner beaucoup de place et favoriser ainsi l’installation de la nouvelle admission qui aura lieu dans une seconde étape.
.Exemple de montage de la boite BMC avec la batterie : tout le problème vient de la batterie qui empêche un montage de qualité :






.Exemple de mon montage sans la batterie : La place libérée par la disparition de la batterie permet un montage pro et efficace.



I. Avertissement :
Cette notice technique ne concerne que les Fiat barchetta dont le débitmètre n’est pas incorporé au papillon d’admission et donc produites les années suivantes : 1995-1996-1997- jusqu’au 04/1998 inclus ( celles qui ont le collecteur d’admission en alu et pas en plastique), ce qui correspond au dernier numéro de chassis ZFA000000038168. Par la suite, les années suivantes, les barchetta verront le débitmètre incorporé au papillon d’admission. Cependant, il ne doit pas y avoir beaucoup de différence dans le montage. Il s’agit ici de montrer comment monter le filtre BMC de façon Pro. Le montage de la batterie (lourde) dans le coffre permet aussi de gagner en équilibre des masses AV/AR surtout si l’on a ,comme moi, remplacé la roue de secours par une bombe anti crevaison.
II. Généralités sur les systèmes d’admission d’air d’origine :
Si on examine de près la plupart des systèmes d’admission d’air d’origine, on ne peut que s’étonner du fait que le moteur ait assez d’air frais pour fonctionner : En matière d’admission, les ingénieurs s’attachent essentiellement à développer une puissance uniforme et fiable, alliée à une consommation et un agrément de conduite optimaux : Dans ce compromis, les hautes performances sont le moindre de leurs soucis. Le facteur bruit, vibration et rudesse est une autre priorité des ingénieurs, et ceci à tous les niveaux de conception d’une voiture de production. L’admission d’origine essaie en général d’introduire un peu d’air frais, mais le constructeur a choisi prudemment le point de montage des tuyaux afin d’éliminer les risques de problèmes ultérieurs en cas de pénétration de saletés ou d’eau dans le filtre à air. Après être entré dans la boite à air, l’air devra traverser des chicanes en plastique et autres dispositifs destinés à réduire le bruit de l’air pénétrant subitement dans le moteur. Après le filtre, l’air passe en général dans un tuyau flexible nervuré avant de parvenir au corps du papillon et avec un peu de chance, ce tuyau n’aura qu’un seul coude mais sur certaine voiture, il y en aura plusieurs : la conception de ce tuyau vise plus à atténuer le bruit qu’à favoriser le débit à haut régime.
III. Présentation du système filtre à air d’origine :
Le système d’admission d’air de la barchetta est très restrictif : il est constitué de nombreux tuyaux, durites, voire chambres de résonnances sur certains modèles ce qui permet de fortement diminuer un bruit cependant déjà bien présent malgrè cela et d’entraver l’entrée d’air dans le moteur... La seule efficacité en terme de performance pure que l’on lui doit est de permettre une entrée d’air relativement froid dans le moteur.



Ici, après avoir ouvert le capot, on découvre l’impressionnant et volumineux système de filtration d’air !.......
En rouge : les dispositifs de résonnance (sur les premiers modèles, le dispositif à côté de la culasse n’existait pas). Ils servent à atténuer le bruit.
En jaune : les durites d’arrivée d’air.



Ici, on a enlevé la grosse durite transversale vue sur la photo précente et la batterie : on peut ainsi voir le débitmètre et la boite à air. On remarquera la corrosion marquée du socle de batterie.
En rouge : sur ce modèle 95, le dispositif de résonnance à proximité de la culasse n’existe pas.
En rose : Ici, on indique la position du débitmètre sur les modèles jusqu’en juin 1998, il n’est pas incorporé au papillon d’admission.
En bleu : le papillon d’admission sur lequel se raccorde la grosse durite.
En jaune, la grosse boite à air contenant le filtre à air et situé sous la batterie.
IV. Définition du filtre à air sport ideal :
.Il doit faire rentrer dans le moteur l’air le plus frais possible : Pour chaque 5.5 degrès celsius de moins qui rentre dans le moteur, on gagne 1% de puissance !. En se refroidissant, l’air devient plus dense et le moteur peut en recevoir plus et avoir une détonation plus importante. Pour cela, le filtre doit être tenu le plus éloigné possible de la chaleur du compartiment moteur.
.Il doit faire rentrer l’air dans le moteur le plus rapidement possible. Pour cela, le moins de coude possible et des conduits en entonnoirs qui accélère le flux.
.Il doit faire rentrer dans le moteur le plus d’air possible. Choisir toujours un filtre adapté à la puissance de la voiture...
. Il doit empêcher toute entrée d’eau (liquide incompressible et ininflammable qui peut être à l’origine du blocage hydraulique et destruction du moteur !) et de saletés. Pour cela, la durite qui va chercher l’air, en plus de ne pas capter l’air chaud du moteur, ne doit pas être située trop bas !.
. Il doit procurer une sonorité sport.
V. Mesure des diamètres :
Dans la boite à air d’origine de la barchetta, l’air entrant va rencontrer des conduits de diamètres différents dont il faudra tenir compte pour créer soit-même son admission spécifique. Il y a trois variations de diamètres :
1. Au niveau du papillon d’admission :



.Au niveau du corps du papillon d’admission : 70 mm de diamètre
2. Au niveau du débitmètre : l’entrée et la sortie n’ont pas le même diamètre :






. Au niveau de la sortie du débitmètre : 80 mm de diamètre. (côté non grillagé)
. Au niveau de l’entrée du débitmètre : 85 mm de diamètre. (côté grillagé)
Remarquez, entouré en rouge, les filaments qui permettent l’analyse des caractéristiques de l’air entrant (quantité, débit, température, etc...) qui sont en relation direct avec la centrale d’injection. Ainsi, plus d’air est admis, plus la centrale commande aux injecteurs d’envoyer d’essence, c’est pourquoi, avec un filtre sport laissant entrer plus d’air (surtout les K.A.D), la consommation augmente !... Si vôtre barchetta présente un ralenti instable et après avoir nettoyé l’actuatateur de ralenti situé sur le papillon d’admission, il faudra aussi nettoyer ces filaments avec un bon coup de W40 par exemple et du nettoyant frein.
VI. Différents de filtres disponibles pour la barchetta :
. le simple remplacement du filtre papier d’origine par un filtre coton haute performance dans la boite à air d’origine.



. Idem que précedemment mais avec création d’un conduit d’arrivée d’air et création d’un orifice pour celui-ci sur la face antérieure de la boite à air d’origine : On crée ainsi un véritable filtre dynamique majorant légèrement le bruit mais donnant nettement plus de puissance tout en restant discret. Ce système est très efficace et coute trois fois rien.
. Le kit admission directe (KAD), mis à part le bruit très sport et un look compet’ sympa dans le compartiment moteur : il n’y aura aucun gain de puissance et même une perte car tous les systèmes proposés sur le marché avalent trop d’air chaud en raison de la proximité du radiateur, du collecteur d’échappement et du moteur. Je déconseille après expérience ce système.



. Ici un filtre type KAD vendu par Green : le filtre ne bouffe que de l’air chaud.
.Le kit admission dynamique avec boite à air isolante carbone : c’est le top avec une puissance plus importante mais beaucoup moins discret et un prix important à l’achat (légèrement plus cher qu’un KAD). Cependant, il n’y a pas de kit spécifique à la barchetta et il faut adapter soit même l’installation.
Mon conseil : L’admission dynamique carbone pour ceux qui en ont les moyens ou l’admission dynamique sur boite à air d’origine : ces deux solutions apportent un gain notable en puissance. Le filtre coton simple apporte un leger plus pour ceux qui ont des budgets serrés. Le Kad ne sert à rien en terme de performance.
VII. Matériel, fournitures et outils :
1. Matériels et fournitures :
Il faut savoir que lors de l’achat de l’admission dynamique en carbone BMC, vous achetez un modèle universel, adapté à la puissance de la barchetta et avec un volume permettant de le loger sous le capot MAIS, c’est tout, il n’y a rien d’autre que la boite carbone contenant le filtre, la gaine d’arrivée d’air, une patte d’attache et un petit réducteur inutilisable ainsi que quelques autocollants BMC avec la garantie de 1 an. Pas de notice de montage et encore moins les durites silicones, colliers de serrage ou autre manchon en alu permettant les raccords et les adaptations sur mesure à la barchetta : Il va falloir encore investir dans ces babioles, pas données pour éviter un montage à la jacky relevant du tuning mauvais genre de "KASKETALENVER".
http://www.bmcairfilters.com/
http://www.bmcairfilters.com/cgi-bin/Images/Product/CoppiaCDA.jpg
Voici ce qu’il faut en plus du kit d’admission pour réussir vôtre montage comme s’il avait été réalisé par un vrai pro :
1. Un machon droit en silicone 80-80.
2. Un machon coudé 45° en silicone 70-70.
3. Un manchon réducteur en silicone 70-80.
4. Un tube en alu coudé 45° diamètre 85.
5. Un tube en alu droit diamètre 70.
6. Un manchon droit silicone 80-80.
7. Une patte d’attache en acier indéformable mais vous pouvez aussi utiliser celle fournie avec le kit mais elle est cependant beaucoup moins rigide.
8. colliers de serrage 60-80 et 80-100.
Mon fournisseur pour toutes ces pièces est :
www.viper-performance.co.uk
Si vous projetez de mettre la batterie dans le coffre, il faudra aussi :
9. Un cable électrique pour batterie rouge de 3 mètres. Attention, Il faudra doubler son diamètre par deux car on s’éloigne de façon importante du démarreur.
10. Un cable électrique pour batterie noir de 50 cm.
11. Deux cosses pour batterie.
Mon fournisseur pour ces pièces électriques est :
http://www.ompracing.it/fr/homefr.htm ?changelanguage=fr mais j’ai aussi constaté que l’on trouvait ces pièces dans les centres d’entretien rapide.
2. Outils :
Il faut toute une série de clé à pipe, plates mais le mieux reste une cliquet avec différentes rallonges pour accéder aux endroits difficiles et des douilles de 8 à 15.
Prévoir une scie à métaux pour couper les manchons métalliques et un cutter pour retravailler les manchons en silicone.
Les boulons étant pour certain à proximité du moteur et ayant été corrodés, un bon dégrippant style W40 est bienvenu.
VIII. Démontage :
Mettre la voiture sur chandelles 2T mini : Ne jamais passer sous une voiture uniquement levée au cric même hydraulique : danger de mort !.
1. Enlever tout le système d’admission d’air (durée 1 heure) :
. Pour cela rien de difficile, mais il faut rester penché longtemps sur le compartiment moteur pour virer tous les manchons, durites et la boite à air : vos lombaires peuvent s’en souvenir... Débrancher la prise sur le débitmètre et enlever celui-ci pour le nettoyer.



Voici la boite à air retirée ainsi que les durites rigides.



Voici les durites souples retirées.






Voici le débitmètre enlevé de la boite à air.
Ne perdez pas ces pièces car elles ne sont plus fabriquées et difficiles à trouver en occasion en bon état.
2. Mettre la batterie dans le coffre :
ATTENTION : ce chapitre est décrit succintement car il fera l’objet d’un article à part. Cependant ce qui est décrit ici vous permettra de réaliser cette opération pas si compliquée que cela.
A. Enlever la batterie (20 mn) :
. Toujours défaire le négatif (cosse du câble noir/gris) avant de défaire le positif (cosse du câble rouge) pour ne pas prendre le "jus". Démonter son support (souvent très rouillé) qui tient par quatre gros écrous : deux derrière (difficiles d’accès) et deux devant (faciles).



B. Défaire le cable rouge positif de la batterie au niveau du démarreur qui est très difficile d’accès et enlever ce cable : on passe par dessous la voiture et mieux vaut avoir des petites mains mais c’est beaucoup plus facile ainsi. Reperer où le cable se raccorde sur le démarreur, pour ensuite remettre le nouveau comme il faut. (30 mn)
C. Couper le cable noir/gris négatif de la batterie au niveau de la cosse et mettre un morceau de gaine en caoutchouc thermo rétractable à l’extrémité : Ne jamais enlever ce cable qui se fixe sur la boite de vitesse car c’est une masse de l’antidémarrage et s’il est défait : impossible de démarrer. le voyant "clé" reste allumé au tableau de bord.



. On coupe la cosse du câble de batterie et on obture avec une gaine thermorétractable.



. L’autre extrémité du câble de batterie se fixe sur la boite de vitesse : c’est la masse de l’antidémarrage : on ne peut pas enlever ce câble sinon la voiture ne démarre plus !.
D. Faire passer le câble rouge positif à travers...la voiture : (2h00)
. Remettre le nouveau cable sur le démarreur : ( On voit sur la photo le nouveau câble qui se fixe sur le démarreur à la place de l’ancien qu’on a enlevé ; cette photo est faite par dessous la voiture)



et il faut le faire passer au travers du tablier côté passager pour rentrer dans l’habitacle : pas besoin de percer : il existe des orifices naturels qui permettent de le passer.



Il faut passer par ce trou dans le tablier : mieux vaut avoir de petites mains pour passer entre le tablier et le moteur mais en forçant un peu cela passe.



Voilà ce que cela donne.
Une fois passé, défaire les garnitures plastiques du haut parleur (1 à enlever),de porte passager (2 à enlever), celle derrière les sièges recouvrant la plaque metallique couvrant le résevoir. Enlever cette plaque : on distingue des orifices naturels allant dans le coffre et qui permettront de passer le cable dans le coffre.



Il faut passer dans ce trou pour arriver directement au coffre.
On récupère le cablage dans le coffre en le faisant passer entre deux garnitures plastiques de coffre. remettre les garnitures d’habitacle.
E. Fixer la batterie dans le coffre : (1 heure)
. Enfin, mettre les cosses de batterie au bout des cables, fixer le socle de batterie (après l’avoir nettoyé ou repeint) sur le plancher du coffre en perçant, raccorder le cable rouge à la borne de la batterie et le cable noir de la Batterie à un des boulons fixant le Socle à la carrosserie.



Aspect d’ensemble. Ici, ayant déjà un placher de coffre en alu, je n’ai pas remis le socle d’origine.



Vu sur le branchement des cables et sur les cosses (on passe le cable dedans et on serre l’écrou : facile). Ici, la masse a été prise sur un des boulons de ma barre anti-rapprochement arrière.
3. Installer l’admission BMC :
A. Mettre le réducteur silicone 70-80 sur le débitmètre :



B. Ouvrir la boite carbone (3 vis en étoile) et sortir le filtre pour le graisser avec une bonne brosse à dent et l’huile à filtre que j’avais déjà. N’ayez pas peur d’en mettre une bonne dose, l’excédent sera aspiré lors du premier démarrage et brulé dans le moteur.



C. Mettre le manchon silicone 80-80 sur la boite à air et remonter la boite à air.



D. Emboiter l’autre côté du manchon silicone 80-80 sur le débitmètre, on obtient :



E. Mettre le manchon silicone 70-70 coudé à 45° sur le papillon d’admission.
F. Couper le manchon en alu 70-70 pour obtenir un petit cylindre : il va servir de jonction entre le manchon silicone coudé 70-70 et l’autre manchon silicone droit 70-70 déjà mis sur le débitmètre.



Seul, l’extrémité coupée à 5 cm nous interresse seulement.
. On obtient :



Entouré en rouge, on voit la jonction : dessous le tube Alu qui sert de support.
G. Tout est maintenant emboité : Il faut fixer le système avec la patte d’attache. On la voit ici entourée en rouge : pour cela, on utilise la patte trouée fournie avec le kit ou bien la mienne en acier épais incassable. Ce qui est pratique, c’est les écrous filetés qui dépassent et que l’on utilise. On vérifie que rien ne frotte ( c’est très important car sinon bruit et usure rapide des éléments qui frottent !).









Les dimensions de la patte d’attache.
. Reste plus qu’à mettre la grosse durite d’admission d’air (que j’ai dû raccourcir) fournie avec le kit sur la boite à air d’un côté et sur le manchon tout alu coudé 45° (que j’ai dû raccourcir aussi) qui permet de récupérer l’air bien dans l’axe. Le résultat :






Cette durite d’air frotte un peu mais pas d’inquiétude, elle est prévue pour.
Deux photos sont issues de la banque de données provenant de la restauration de bouboue, les auteurs ne m’en voudront pas de les avoir utilisées.


Des améliorations complémentaires pourront être apportées ultérieurement.


Je dégage toute responsabilité en cas d’accidents corporels ou matériels liés à l’utilisation de mes notices techniques.


Article réalisé par Pascal BRETHENOUX, le 31/10/2008 : droits par DiSSa 2008. Copie autorisée sans changement du contenu et de la forme et à titre non lucratif.
avatar
Rossi
Admin

Messages : 380
Points : 591
Date d'inscription : 02/08/2013
Age : 37
Localisation : Vannes - 56 - Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur http://lesfousdebarchetta.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum